POURQUOI AVONS-NOUS LES LÈVRES GERCÉES MALGRÉ LES BAUMES À LÈVRES ?

La peau des lèvres est très fragile et sensible aux variations climatiques car elle est différente de la peau des autres parties du corps. En effet, les lèvres sont très fines et leur couche supérieure protectrice est très mince et dépourvue de graisse. C’est pourquoi, les lèvres gercées sont un phénomène très courant.

La peau des lèvres est particulièrement innervée, ce qui la rend sensible au toucher, au froid et à la chaleur. Contrairement au reste du corps, les lèvres ne possèdent pas de glandes sudoripares,  en effet, on ne transpire pas des lèvres. Les glandes sébacées qui produisent le sébum du film hydrolipidique protecteur de la peau sont très rares dans la structure des lèvres.

La bouche est exposée en permanence à de nombreux facteurs externes et internes : les conditions climatiques (mer ou montagne) et variations de températures, l’hygrométrie de l’air (sec ou humide), la pollution, les rayons UV, les habitudes et tics avec la langue, le fait de boire, de manger et de parler. De plus, nous avons tendance à humidifier nos lèvres avec notre salive, cette habitude favorise les gerçures, les tiraillements et peut conduire à l’apparition des crevasses ou bien de l’herpès.

Les lèvres gercées sont souvent le signe d’un manque d’eau. Un apport insuffisant en eau tout au long de la journée aura notamment pour conséquence l’assèchement de la peau et des lèvres. Il est primordial de boire au moins 1,5 litres d’eau par jour par apports réguliers.

COMMENT LA PEAU DES LÈVRES EST-ELLE HYDRATÉE ?

La peau des lèvres contient des micro vaisseaux sanguins (micro circulation cutanée) qui irriguent et  qui sont responsables du maintien de l’hydratation et de l’humidité. L’eau représente plus de 70% de la constitution des lèvres. L’organisme est donc organisé pour maintenir cette eau dans les cellules par son réseau de micro vaisseaux sanguins. L’eau acheminée par la micro circulation sanguine cutanée est retenue dans la structure des lèvres mais la perte insensible en eau engendre un déséquilibre hydrique. La perte insensible en eau est un phénomène d’évaporation par la couche supérieure de la peau. La perte insensible en eau est aggravée par les facteurs externes et internes cités plus haut.

COMMENT ÉVITER LES LÈVRES GERCÉES ? 

Boire régulièrement tout au long de la journée et dès le matin au lever car le corps n’a pas absorbé d’eau pendant la nuit.

Éviter de se lécher les lèvres : lorsque la salive sèche et s’évapore elle dessèche la peau. C’est un soulagement de courte durée qui va conduire ensuite à un assèchement.

Notre salive contient des enzymes favorisant la digestion, lorsque nous nous léchons les lèvres, nous déposons ces mêmes enzymes ce qui va fissurer la peau des lèvres et les rendre sèches.

Ne pas se rincer les lèvres à l’eau chaude : l’eau chaude n’est pas idéale pour hydrater la peau y compris la peau des lèvres. Elle favorise le dessèchement lorsqu’elle s’évapore. L’eau chaude enlève aussi les huiles naturelles permettant aux lèvres de rester hydratées.

Éviter l’exposition au soleil : Lorsque nous avons déjà les lèvres sèches il est déconseillé de s’exposer au soleil car celui-ci aggrave la sècheresse labiale. Il est important de les protéger avec un baume à lèvres anti-UV.

Installer un humidificateur d’air en cas d’hygrométrie inférieure à 40%. En effet, le taux d’humidité de l’air idéal est entre 50 et 60%.

QUELS SONT LES MEILLEURS BAUMES À LÈVRES ?

Eviter les baumes à lèvres non certifiés bio : les baumes à lèvres conventionnels sont souvent riches en ingrédients pétrochimiques tels que la paraffine (paraffinum liquidum), l’huile de paraffine, le corps peut mal l’assimiler et certains sticks peuvent encore plus assécher les lèvres. Les baumes à lèvres bio utilisent des ingrédients naturels comme la cire d’abeille, les huiles végétales ou le beurre de karité. Ces ingrédients naturels ont pour fonction d’empêcher l’évaporation de l’eau.

Ne pas utiliser de baumes parfumés : les parfums ajoutés aux baumes à lèvres comme ingrédients sensoriels, ont tendance à irriter la peau et à augmenter le risque des gerçures en détruisant le film protecteur